Title: CORPS ET BIENS - À LA MYSTÉRIEUSE

Author:DESNOS ROBERT
Subject:POETRY
Source:
Download book:
Words Statistic:words statics
 

Number of words for page:
Ô douleurs de Ô douleurs de Comme vous m'êtes nécessaires et comme vous m'êtes chères.
Mes yeux qui se ferment sur des larmes imaginaires, mes mains qui se tendent sans cesse vers le vide.
J'ai rêvé cette nuit de paysages insensés et d'aventures dangereuses aussi bien du point de vue de la mort que du point de vue de la vie, qui sont aussi le point de vue de Au réveil vous étiez présentes, ô douleurs de ô muses du désert, ô muses exigeantes.
Mon rire et ma joie se cristallisent autour de vous. votre fard, votre poudre, votre rouge, votre sac de peau de serpent, vos bas de soie... et aussi ce petit pli entre et la nuque, à la naissance du cou, votre pantalon de soie et votre fine chemise et votre manteau de fourrure, votre ventre rond mon rire et mes joie vos pieds et tous vos bijoux.
En vérité, comme vous êtes bien vêtue et bien parée.





Corps et biens (À la mystérieuse)




J'ai tant rêvé de toi








J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère ?
J'ai tant rêvé de toi que mes bras habitués, en étreignant ton ombre, à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années, je deviendrais une ombre sans doute.
O balances sentimentales.
J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps sans doute que je m'éveille. Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie et de et toi, la seule qui compte pour moi, je pourrais ...
Page: 1
 

Help

  • Select one or more words an get availables translation in Logos Dictionary.
  • Set the number of words for each page an refresh the content.
  • Go to begin of the document
  • Go to previous page
  • Go to next page
  • Go to the end of document
  • Libri.it

    MORTALELQUINTINO UN MOSTRO TROPPO CARINOUN REGALO PER LA MAMMA
  • Libri.it
  • Treccani